Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pourquoi et Comment

Les JO d’hiver de Pékin pourraient être menacés par le variant Omicron

Jo hiver de Pekin avec le COVID-19 Omicron

A deux mois des prochains Jeux Olympiques d’hiver, la Chine craint une vague de contaminations au variant Omicron obligeant le gouvernement et les organisateurs à imposer un huit clos comme cela fut le cas l’été dernier aux Jeux Olympiques et Paralympiques. Selon un porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères : "Cela apportera certainement quelques défis en matière de lutte contre l'épidémie". Il a ajouté confiant que "la Chine a de l'expérience en la matière et je suis pleinement convaincu que les JO d'hiver se dérouleront sans souci et comme prévu", d’autant plus que fin octobre les trois-quarts des 1,4 milliards de citoyens chinois étaient vaccinés contre le Covid-19.

Mais entre-temps, en octobre, plus de 100 cas confirmés ont été annoncés. Les autorités chinoises ont même imposé le confinement des quatre millions d’habitants de la ville Lanzhou au nord-ouest du pays avec un strict contrôle des déplacements qui ne sont autorisés qu’en cas "d’achats de première nécessité" ou "un traitement médical d'urgence". Bonne nouvelle quand même, ces dernières semaines, seules quelques dizaines de nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été enregistrés. Le variant Omicron n’a pour le moment pas été détecté dans le pays sauf dans le territoire autonome de Hong Kong.

Selon Xu Wenbo, spécialiste des maladies virales du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies : "Concernant le variant Omicron, la Chine a fait ce qu'il fallait en matière de préparation technologique". Il ajoute : "Nous avons de nombreuses options qui ont été lancées, avec des vaccins inactivés, des vaccins à protéine recombinante et des vaccins à vecteur viral qui en sont au stade préliminaire de recherche."

Mais en attendant la concrétisation de ces solutions, les chinois ne baissent pas la garde. Leurs frontières restent quasi fermées depuis presque deux ans donc pas de spectateurs étrangers, seuls les personnes résidentes en Chine auront le privilège d’assister aux épreuves de cette grande compétition qui se déroulera du 4 au 20 février 2022. Pour les 2900 sportifs de ces JO d’hiver de Pékin, un protocole sanitaire très strict sera appliqué. Ils devront, à leur arrivée, être vaccinés ou rester en confinement 21 jours. Ils n’auront bien sûr pas le droit de quitter la bulle sanitaire qui leur est réservée et seront, tous les jours, soumis à des tests de dépistage.

A LIRE : Omicron : le nouveau variant de COVID-19 sème la pagaille

Heureusement, mis à part ces restrictions, les athlètes de ce grand évènement de ski et de sports de glisse pourront s’entrainer et concourir librement dans plus de 15 disciplines différentes et 109 épreuves. Certaines datent de la création des JO et d’autres introduites plus récemment comme le ski alpin, la luge, le patinage de vitesse sur piste courte, le ski acrobatique ou encore le snowboard. Ne ratez donc pas cette incontournable rencontre à Pékin et l’occasion de soutenir les athlètes français qui y seront à savoir les deux têtes d’affiche de la délégation Alexis Pinturault, vainqueur de la coupe du monde 2021 et Perrine Laffont, sacrée en 2018 en ski de bosses à Pyeongchang. Il y aura également dans le groupe français Clément Noël, Mathieu Faivre, Tessa Worley, Jacquelin, Desthieux, Fillon-Maillet, Bescond, Braisaz, Chevalier et le couple Papadakis-Cizeron.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article